Zinfo-web portail internet

Ce que vous devez savoir si vous êtes victime d’un accident de la route


Les accidents routiers sont d’une grande fréquence dans la société actuelle.  Et nul n’est épargné par ce phénomène si désastreux pouvant coûter la vie. Qu’il s’agisse d’un véhicule, une moto, un scooter, si vous êtes victimes d’un accident de la route, il est important de faire valoir ses droits. Mais, cela nécessite de les connaitre parfaitement ainsi que toutes les procédures et les voies de recours.  Dans cet article vous trouverez tout ce qu’il faut savoir en cas d’accident de la circulation. Mais pour plus amples informations, nous vous invitons à consulter ce lien et consulter un avocat spécialisé en accident de la route.


Une notion du véhicule et de la voirie extensive


 L’accident doit être causé par un engin terrestre motorisé, tel que : une voiture, une moto, un vélo, des tracteurs, un scooter, des appareils de levage, un camion  une tondeuse à gazon et bien plus encore. Pour être indemnisé, il faut être victime d'un fait accidentel et non volontaire. Enfin, l'accident doit avoir eu lieu sur une voie ouverte à la circulation. La jurisprudence considère qu'un parking, un garage professionnel, une piste de ski sont des voies ouvertes à la circulation. Si ces conditions sont remplies, la loi est applicable et il convient de faire une distinction entre les victimes conductrices et les autres.

Ce qu'il faut savoir si vous êtes victime d'un accident

Une hiérarchisation des victimes


La loi protège favorablement les victimes non-conductrices comme les piétons, les cyclistes ou les passagers. Ces victimes sont systématiquement prises en charge pour l'intégralité de leur préjudice corporel, sauf en cas d’une raison bien palpable. Cependant, les victimes non-conductrices de moins de 16 ans, les vielles personnes ( + 70 ans) ou les handicapés seront toujours indemnisées, même en cas de faute inexcusable cause exclusive de l'accident.

La loi s’avère plus stricte et délicate pour les victimes conductrices. Elles n’ont pas droit catégoriquement à une indemnisation, mêmes si le conducteur n’est pas responsable de l’accident. Dans une telle situation, il convient de faire appel à un avocat spécialisé  afin de vérifier si le procès-verbal de police ne tient pas la route et que cela n’a pris en compte les préjudices causés par l’autre conducteur. Tel est notamment le cas des excès de vitesse, l'alcoolémie, les refus de priorité, le défaut de permis de conduire, de ceinture de sécurité, et bien plus encore.


Faire valoir ses droits


Si vous êtes victimes d’accident routier, vous devriez savoir faire valoir vos droits en justice pour bénéficier d’une indemnisation totale ou partielle. Dans ce cas, il est important de faire une évaluation complète des dommages corporels.  Seul un avocat spécialisé pourra donner des conseils sur la manière d’évaluer les dommages soit amicalement ou par un médecin. Suite à ce constat, vote avocat va vous représenter dignement devant la jurisprudence afin que vous puissiez bénéficier d’une indemnisation que ce soit pour les dommages corporelles ou celles de votre véhicule. Si vous êtes assurés, l’avocat vous permettra également de toucher des fonds de la part de votre compagnie d’assurance.  

Soutenez notre portail sur les réseaux sociaux



meoclick regie publicitaire à revenus partagés