Zinfo-web portail internet

 Assurance de prêt immobilier, enjeux de la Loi Hamon

Si la loi Lagarde favorise la mise en concurrence des offres d’assurance de prêt immobilier dès le moment même de la demande et de l’octroi du crédit, la loi Hamon offre aux emprunteurs la possibilité de se libérer de leur contrat, en cours de remboursement, et ce, afin de bénéficier d’un meilleur produit. Même si l’assuré a souscrit un contrat de garantie assurance auprès d’un établissement, il pourra avoir la possibilité de changer d’assureur dans un délai d’un an.

Que prévoit la loi Hamon ?

La loi Hamon ou loi sur la consommation attise la concurrence en matière d’assurance de crédit. En autorisant les souscripteurs de prêts immobiliers à chercher une meilleure offre, pendant la première année de leur contrat, et à migrer leur assurance vers un produit moins cher pour des garanties similaires, ce dispositif favorise la mise en place d’un segment plus ouvertet qui profite aux emprunteurs immobiliers.
En effet, au moment de solliciter un prêt, le temps semble toujours manquer pour déléguer l’assurance emprunteur et il devient ainsi naturel de se tourner vers l’assurance groupe. Grâce à ce dispositif, il est possible de prendre le temps de comparer les offres, de faire des simulations ou de recourir à l’aide d’un courtier spécialisé en assurance de prêt immobilier pour changer de contrat et se tourner vers des conditions plus avantageuses et de meilleurs taux.

Une protection infaillible ?

A priori, la loi Hamon complète la loi Lagarde et rend plus libre le choix de l’assurance de crédit immobilier, mais il reste cependant quelques points qui suscitent l’intérêt des analystes. En effet, il faudrait sûrement définir des critères de comparaison objectifs qui permettront de mieux comparer les garanties. Cela facilitera le choix des emprunteurs et rendrait, dans la foulée, plus clairs les éventuels refus des banques.
Par ailleurs, pour que les souscripteurs de crédit immobilier ne se retrouvent plus piégés par le chantage tarifaire établi par certains établissements, des mesures doivent accompagner la mise en application de cette loi. Il se pourrait, effectivement, que le fait de résilier le contrat d’assurance en cours de remboursement fasse l’objet de pénalités auprès des banques. Dans ce cas, la liberté de choisir l’assurance emprunteur ne sera qu’un leurre et ne profitera finalement pas aux emprunteurs. Affaire à suivre…
"Venez découvrir comment fonctionne le systèmes options binaires et quel sont les points importants à connaitre avant de se lancer dans le trade d’options binaire."

Soutenez notre portail sur les réseaux sociaux



Zinfo Web